USA : le militant de l’AIM et prisonnier politique Leonard Peltier se présente comme vice-président du Parti pour le socialisme et la libération. Sur son histoire et sa lutte pour la justice autochtone.


Leonard Peltier, un défenseur des droits des autochtones et de tous les opprimés, est en prison depuis plus de 43 ans, persécuté par le gouvernement américain pour un crime qu’il n’a pas commis. Depuis son arrestation en 1976, un mouvement international a réclamé sa liberté tandis que Peltier continue de revendiquer la justice derrière les murs de la prison. Le Parti pour le socialisme et la libération est honoré par sa participation à notre billet présidentiel 2020 en tant que colistier de Gloria La Riva.Leonard Peltier est né le 12 septembre 1944 dans la réserve indienne de Turtle Mountain, à Belcourt, Dakota du Nord, des nations Anishnaabe, Dakota et Lakota. Profondément influencé dans son enfance par la pauvreté, le racisme et les luttes de sa famille et de son peuple contre la tentative de résiliation forcée par le gouvernement américain de terres de réserve autochtones, Leonard a consacré sa vie à la justice sociale. Il est devenu membre du Mouvement des Indiens d’Amérique en 1972 et s’est engagé dans des luttes communautaires pour la souveraineté autochtone de Seattle au Dakota du Sud. Comme l’explique le site Internet du Comité international de défense de Leonard Peltier:L’American Indian Movement (AIM) a été fondé en 1968 à Minneapolis, Minnesota, par Clyde Bellecourt, Dennis Banks et George Mitchell – tous des Indiens Ojibwa et diplômés de cette école de finition indienne, le pénitencier d’État du Minnesota. Initialement, l’organisation a été créée pour lutter contre la brutalité policière à Minneapolis, mais elle s’est rapidement transformée en un mouvement de défense des droits autochtones à part entière déterminé à unir tous les peuples autochtones dans le but d’élever leurs communautés et de promouvoir la fierté et la souveraineté culturelles. Le gouvernement américain a mené une guerre totale contre AIM. Tout comme ils ont entrepris de détruire les Black Panthers et d’autres organisations radicales, le FBI était déterminé à tuer ou à capturer les dirigeants du mouvement pour la libération des autochtones, y compris Peltier.Le 26 juin 1975, le FBI a vu leur chance. Deux agents du FBI en civil et des voitures banalisées ont envahi le Jumping Bull Ranch sur la réserve de Pine Ridge, où des militants de l’AIM, dont Leonard Peltier, Dino Butler et Bob Robideau, avaient campé pour protéger les résidents de la violence de longue date de la police tribale de droite . Une fusillade s’est ensuivie et les agents ont été tués. 
 
   
 Butler et Robideau ont été arrêtés. Leur procès pour la mort des agents a abouti à un verdict d’innocence pour légitime défense. C’était exactement la situation de Leonard, mais comme il avait cherché refuge au Canada, il n’a pas été jugé en même temps que Butler et Robideau. Le FBI a décidé que Leonard en paierait le prix. Ils ont falsifié des preuves pour obtenir son extradition vers les États-Unis. Son procès et sa condamnation étaient une moquerie flagrante de la justice, la vie de témoins étant menacée et des preuves manipulées. Après le procès du kangourou, Peltier a été condamné à deux peines de prison à vie consécutives. Les procureurs dans ses appels ont même admis que le gouvernement ne savait pas qui avait tiré les coups de feu qui ont tué les agents! L’emprisonnement long et brutal de Peltier n’a fait qu’intensifier son engagement à lutter contre l’injustice. Il a écrit dans son livre de 1999 Prison Writings: My Life is My Sun Dance:Notre souveraineté, notre nationalité, notre identité même – ainsi que nos terres sacrées – nous ont été volées dans l’un des grands vols de l’histoire humaine. Et je ne parle pas seulement des vols des siècles précédents, mais des grands vols qui nous sont toujours perpétrés aujourd’hui, en ce moment même. Nos droits humains en tant que peuples autochtones sont violés tous les jours de notre vie – et par les mêmes personnes qui proclament haut et fort aux autres nations la nécessité morale de ces droits.Au cours des siècles, nos terres sacrées nous ont été volées à plusieurs reprises et de façon routinière par les gouvernements et les peuples des États-Unis et du Canada. Ils nous ont insidieusement poussés dans des réserves éloignées sur ce qu’ils pensaient être une friche sans valeur, essayant de nous balayer sous le tapis de l’histoire. Mais aujourd’hui, ce soi-disant désert est devenu étonnamment précieux car la technologie implacable de la société blanche continue son assaut déterminé sur la Terre Mère. La lutte des autochtones a pris une importance encore plus grande alors que le monde est aux prises avec la menace existentielle posée par la crise du changement climatique. Au Brésil, le gouvernement fasciste de Bolsonaro a donné le feu vert aux capitalistes de l’agro-industrie pour incendier l’Amazonie afin de déplacer les peuples autochtones et de défricher plus de terres pour l’exploitation. Aux États-Unis, le mouvement amérindien contre l’oléoduc à Standing Rock a inspiré les gens à travers le pays et le monde par sa détermination face à la brutalité policière.Le cas de Peltier a attiré le soutien de personnalités politiques et culturelles renommées telles que Nelson Mandela, Alice Walker, Desmond Tutu, Jesse Jackson et les gouvernements de nombreuses nations autochtones. Grâce à notre campagne présidentielle, le Parti pour le socialisme et la libération vise à rehausser le profil de la lutte pour libérer Leonard Peltier et tous les prisonniers politiques, y compris Mumia Abu-Jamal, Mutulu Shakur, Delbert Africa, Chuck Africa et bien d’autres.Leonard Peltier a consacré sa vie et sacrifié énormément à la lutte pour un monde sans exploitation ni racisme, où chacun peut déterminer son propre destin et avoir les droits sociaux dont il a besoin pour vivre dans la dignité. La campagne La Riva / Peltier est un prolongement de cette lutte.Pour plus d’informations sur la lutte pour libérer Leonard Peltier, visitez le site Web du Comité international de défense de Leonard Peltier à www.whoisleonardpeltier.info .  

Source : https://www.larivapeltier2020.org/meet_leonard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *