Les soviets, Eltsine et le 4 octobre 1993. par Denis Parfionov.

Des moscovites défendent le soviet.
Le Collectif novembre propose tout texte qui permet d'éclairer les évolutions actuelles de notre monde et la crise d'effondrement du capitalisme arrivée en phase terminale.  Nous pensons nécessaire d'élargir notre champ de réflexion à tous les aspect de la vie sociale que pourrit cette phase finale et ses métastases. Nous publions des textes d'horizons politiques, culturels, idéologiques différents s'ils apportent des éclairages utiles pour la compréhension des défis actuels et la nécessité d'agir sur la ligne de fracture d'avec cet impérialisme décadent. Nos propres analyses et postions sont reconnaissables à leur identification 'Collectif novembre"

Ce pouvoir répressif est né en octobre 1993

par Denis Parfionov.

Avec mes camarades du parti, nous avons déposé une couronne et des fleurs à la Croix mémorielle des défenseurs de la Maison des Soviets et honoré la mémoire des citoyens qui ont été massacrés par ordre de Eltsine, défendant le Soviet suprême de la RSFSR en octobre 1993.

Il y a vingt-sept ans, en ces tragiques journées d’automne, les prédécesseurs de l’actuel pouvoir libéral ont impitoyablement fusillé avec des canons de chars les représentants élus légitimes du peuple, les députés du Soviet suprême de la RSFSR et les patriotes de notre pays, qui tentaient d’arrêter la destruction des restes du socialisme et d’empêcher le pillage futur de la Russie. Les citoyens de Russie, qui s’opposaient à l’usurpation du pouvoir par Eltsine dans le pays, ont été impitoyablement écrasés par ses partisans.

Selon différentes estimations, les événements de 1993 à Moscou ont fait entre 1000 et 1500 victimes, mais le nombre réel de victimes ne peut faire l’objet que d’une enquête spéciale au plus haut niveau de l’État. Cependant les héritiers de Eltsine refusent de mener à bien cette enquête. En fait il y a vingt-sept ans, ils n’ont pas simplement tiré sur le Soviet suprême de la RSFSR, ils ont détruit le pouvoir du peuple, et l’ont remplacé par un régime oligarchique auquel le pays continue d’être soumis jusqu’à présent.

Mais nous devons nous souvenir de ces jours sanglants et de ceux qui sont morts en défendant le pouvoir du peuple et le brillant avenir du pays, qui, j’en suis sûr, viendra encore ! Tôt ou tard, la vérité sera établie !

Denis Parfionov, député communiste de Moscou

Une version encore plus belle de la lutte de nos camarades que nous n’avons pas soutenus ; mais dont nous avons comme les autres étouffé la voix… Grace à Robert Hue et à ceux qui ont suivi.

[1] À l’automne 1991, Eltsine émit trois décrets présidentiels résultant en la dissolution du parti. Le 23 août 1991, il publia un décret intitulé « Sur la suspension des activités du Parti communiste de la RSFSR ». Le 25 août 1991, Eltsine publia le Décret no 90 déclarant que les activités du parti étaient suspendues et que toutes les propriétés du Parti communiste de la RSFSR allaient devenir propriétés d’État de la RSFSR. Enfin, le 6 novembre 1991, il publia un décret interdisant le parti déjà défunt. Le 14 février 1993, le Parti communiste de la Fédération de Russie fut formé lors d’un « deuxième congrès extraordinaire », se revendiquant comme le successeur du Parti communiste de la RSFSR. Le nouveau parti était dirigé par Guennadi Ziouganov, auparavant le principal idéologue du Parti communiste de la RSFSR et membre du secrétariat du Parti communiste de la RSFSR.

source : https://histoireetsociete.com

traduction de Marianne Dunlop

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *