Taher ALMOUEZ-La guerre permanente de 1917 à 2022

La guerre permanente de 1917 à 2022-Taher ALMOUEZ

Entre 1918 et 1922, les pays occidentaux, surtout l’Angleterre et la France, ont mené une guerre contre la révolution bolchévique en Russie. Les armées européennes opéraient en Ukraine alors que l’armée américaine opérait en Sibérie.
Entre les deux guerres mondiales, les banques américaines ont financé le développement industriel (y compris l’industrie militaire) de l’Allemagne nazie. Lorsque la défaite de l’Allemagne nazie a commencé à Stalingrad, les Etats-Unis ont envisagé, dès 1944 d’impulser et de soutenir la renaissance d’Etats alliés (Pologne, Finlande, pays baltes et Roumanie) pour contrer l URSS. Dès 1948 les Etats-Unis ont envisagé la liquidation de l’URSS et l’occupation de l’Ukraine, en prenant rapidement le relais des nazis pour soutenir les « banderistes » ou OUN, organisation fasciste fondée par Stefan Bandera, soutenue et financée par l’Allemagne et le Vatican, selon les archives déclassifiés du Ministère américain des affaires étrangères et révélées par des historiens américains comme Gregor Mitrovitch, Richard Aldrich ou Benjamin Tromly .
La volonté de l’Allemagne, du Vatican et des USA de s’emparer et de dominer l’Ukraine est ancienne. L’Allemagne soutenait et finançait les nationalistes ukrainiens et baltes depuis la Révolution de 1917, pour faire échouer la réforme agraire et l’adhésion des anciennes colonies russes aux idées révolutionnaires. L’Allemagne, bien avant la victoire électorale des nazis, a soutenu les contre-révolutionnaires et les grands propriétaires fonciers qui s’accaparaient les terres agricoles russes. L’Allemagne a soutenu l’« Organisation des Ukrainiens nationalistes » (OUN), fondée par Stefan Bandera et les autres organisations fascistes anticommunistes, russophobes. Les membres de ces organisations ont aidé l’armée de l’Allemagne nazie lors de l’occupation de la Pologne, de l’Ukraine et de la Russie. Ils ont commis des massacres encouragés par l’armée allemande et bénis par le Vatican.
L’URSS était l’ennemie à abattre, aussi bien avant qu’après la seconde guerre mondiale. La création de l’OTAN en 1949 est un plan américain qui envisage d’utiliser les européens pour combattre le socialisme. Les Etats-Unis ont installé de grandes bases aéronavales en Grande-Bretagne, en Allemagne, en Italie, en Grèce… Ces bases ont servi de relais d’espionnage, de points de départ ou de ravitaillement pour les navires ou les avions qui ont bombardé la Libye, le Soudan, la Tunisie (avions de l’armée sionistes ravitaillés en Italie). Le Pacte de Varsovie n’a été fondé que quatre ans après l’OTAN.
Après la chute de l’URSS, le pacte de Varsovie a été dissous. Par contre l’OTAN s’est élargie et a doublé le nombre des Etats membres. Il regroupe trente Etats, dont les pays d’Europe de l’est. Les bases militaires de l’OTAN (bases américaines en réalité) sont maintenant aux frontières de la Russie. Parallèlement, les Etats-Unis ont imposé l’adhésion des pays de l’Europe de l’Est à l’Union Européenne, même s’ils ne remplissent pas les conditions requises pour adhérer à l’U.E.
En Avril 2008, à Bucarest, les USA ont prévu de faciliter l’entrée de l’Ukraine dans l OTAN, d’imposer son adhésion à l’Union Européenne et d’installer en Ukraine une pouvoir pro américain. Un traité USA-Ukraine a été signé le 19 décembre 2008, pour encercler la Russie. L’OTAN a consacré, entre 2008 et 2016, deux cent milliards $ pour renforcer son arsenal de missiles, de système de radars et autres armes installées en Roumanie, en Pologne et autres territoires proches de la Russie.
 Les USA ont signé, en novembre 2021, un traité pour renforcer le partenariat militaire stratégique avec l’Ukraine. Cette charte stipule que les Etats-Unis soutiennent l’Ukraine pour récupérer le Donbass et la Crimée. Ce traité est soutenu par les groupes néo-nazis ukrainiens qui font partie du pouvoir depuis 2014. Ces groupes sont les héritiers des bandes dirigées par Stépan Bandera qui collaborait avec l’Allemagne nazie et avait créé la légion ukrainienne sous commandement de la Wehrmacht qui l’associe aux massacres de 1944. L’armée allemande entraine et arme 220 000 combattants ukrainiens, depuis 1943, pour lutter contre l’avancée des troupes soviétiques qui ont, sans aucune aide des « alliés », infligé une défaite à l’armée allemande.
Depuis 2014, le groupes néo-nazis ont obtenu une commémoration du jour de naissance de Bandera et ont élevé sa statue à la ville de Lviv. Les collaborateurs ukrainiens des nazis ont assassiné plus de 33 000 opposants pendant la seconde guerre mondiale.
Plusieurs groupes d’extrême-droite sont actifs en Ukraine, dont Svoboda, héritier de la milice qui collabora avec les nazis (son emblème est une croix gammée ), Secteur droit, Azov, Patriotes, Légion ukrainienne, Parti social nationaliste ukrainien, etc. Ces groupes ont des milices qui recrutent des mercenaires d’extrême droite de différents pays. Leurs membres sont estimés, en 2022, à plus de cent mille hommes armés. Les pays européens, les Etats-Unis et l’armée sioniste leur fournissent les instructeurs, les armes, les munitions, le matériel de communications ou de renseignements etc.
Le groupe « Secteur droit » est décrit comme «fasciste » par the Time, ou « néo fasciste » par Die Welt.
Azov est un régiment de volontaires d’extrême droite animé par un noyau néo –nazi. Dès 2014, le groupe Azov pourchasse et assassine les russophones du Donbass. Il revendique des pratiques expéditives comme la torture et les exécutions d’après Amnesty international. Il a contribué au développement du Parti social nationaliste ukrainien puis du parti « Patriotes », une organisation para militaire raciste se réclament de la défense de la race blanche et luttent contre la « diversité » et le « cosmopolitisme ».
Les USA ont soutenus ces groupes néo-nazis depuis 1946, contre le socialisme. En 2004 et puis en 2014, ils les ont incités à renverser le gouvernement ukrainien. Les violences de groupes d’extrême droite contre les russophones de l’Est de l’Ukraine s’amplifient depuis 2004. En Novembre 2013 ces groupes ont manifesté avec des gourdins, des cocktails Molotov et des armes. Ils ont pourchassé les russophones et ont essayé de renverser le gouvernement et prendre le pouvoir par la force. C’est ce qu’ils ont réussi à faire en 2014, lors de la « révolution orange », financée par des milliardaires fascistes ukrainiens, liés aux Etats-Unis et aux groupes fascistes, dont Madame Iola Timochenko, ancienne premier ministre qui a construit sa fortune sur l’exploitation et la vente des hydrocarbures ( gaz et pétrole). Elle a fondé le parti d’extrême droite «Patrie ». Ihor Kolomoïsky est un autre oligarque, souvent allié de Timochenko, milliardaires et sionistes tous les deux. Il finance largement le groupe « secteur droit » et a offert une récompense d’un million $ à qui assassinerait un député pro russe.
Volodymyr Zelensky, le Président de l’Ukraine est un militant sioniste, entouré de milliardaires sionistes et membres de groupes d’extrême droite. On pourrait citer à titre d’exemple Andryi Biletsky, Dmytro Yarosh et Arsen Avakov … Le premier ministre est aussi sioniste, proche de l’extrême droite, comme quatre autres ministres de son gouvernement qui a pris des mesures discriminatoires contre la partie russophone de l Ukraine, particulièrement dans le Donbass, (interdiction de la langue russe, non paiement des retraites des anciens militaires de l Armée Rouge). Ce gouvernement a persécuté plusieurs catégories de citoyens : socialistes, syndicalistes ou progressistes, sous prétexte de combattre « les séparatistes ». Plusieurs milliers d’ukrainiens, dont les russophones ont émigré vers la Russie.
La presse américaine publie quelquefois des commentaires sur des travaux d’historiens qui s’inspirent des archives nationales rendues publiques. Ces documents montrent clairement l’ampleur et l’importance de la collaboration des nationalistes ukrainiens avec les nazis. Des chercheurs américains, comme John Mearsheimer (université de Chicago) se basent sur ces archives et affirment que les Etats-Unis ont allumé la guerre actuelle entre la Russie et l’Ukraine. En Europe, cette question est considérée comme « tabou ». La presse européenne (surtout en France et en Allemagne) fait rarement allusion à la collusion entre le pouvoir ukrainien et les groupes nazis. Les médias français se sont transformés en outils de propagande anti russe, anti chinoise, anti syrienne, anti palestinienne etc. Les journalistes européens se sont transformés en une armée de propagandistes où aucune voix discordante ne peut s’exprimer, même en se basant sur des documents et des archives historiques. Ce n’est pas nouveau car l’Europe et les Etats-Unis ont réussi à déprécier les avancées sociales des pays communistes et ont réussi à créer une équivalence entre Hitler et Staline, entre les camps de concentration nazis et le Goulag. Cette propagande fait croire que les Etats-Unis ont libéré l’Europe lors de la seconde guerre mondiale, alors que l’Union Soviétique a libéré ses territoires, toute l’Europe centrale et de l’Est, libéré les camps nazis… Cette campagne de propagande veut convaincre les citoyens du monde que la Russie capitaliste actuelle est l’équivalent de l’URSS socialiste et que Vladimir Poutine n’est qu’un Joseph Staline bis. Or la Russie n’a ni bases militaires, ni missiles aux frontières des Etats-Unis ou la France ou la Grande-Bretagne. Malgré la multiplication des agressions et des assassinats contre des populations russophones du Donbass, la Russie n’est intervenus que très tardivement, pour empêcher une agression militaire ukrainienne contre les zones russophones du Donbass. L’armée russe a épargné les populations civiles, contrairement aux snippers ukrainiens qui ont transformé des appartements dans des immeubles d’habitation en postes de tir et les bâtiments publics en bases militaires. Le gouvernement russe a présenté, depuis 2004, plusieurs projets visant à créer de l’Ukraine un Etat tampon qui empêcherait les bases militaires de l’OTAN et des USA de se maintenir aux frontières russes. Depuis la guerre de Géorgie, en 2008, la Russie demande aux Etats-Unis de respecter les engagements pris par le président Ronald Reagan auprès de Michaël Gorbatchev. Or les Etats-Unis persistent à mettre en danger la sécurité de la Russie. Les accords USA –Ukraine représentent un grand danger réel pour la sécurité de la Russie.
Les grandes sociétés multinationales américaines veulent s’emparer des marchés européens de l’énergie, des marchés mondiaux des céréales et des engrais, des productions des matières premières etc. La guerre en Ukraine permet au complexe militaro-industriel américain de réaliser des profits substantiels et l’action de la société d’armement Lockheed Martin  a gagné 20% en une semaine. Les sociétés américaines de BTP négocient, depuis le début de la guerre, la reconstruction des bâtiments, ponts et infrastructures en Ukraine…
Les Etats-Unis espèrent relancer leur économie qui n’est plus aussi performante, par l’intermédiaire de la guerre qui affaiblit un premier concurrent (la Russie) et renforce l’hégémonie américaine sur l’Europe, avant de s’attaquer à la Chine.
Taher ELMOUEZ.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *